Aldeias Históricas de Portugal

Villages

Piódão – Castelo Novo
Grande Rota

Castelo Novo, Piódão

82.26 km

Piódão

27:40

Lieux de passage: S. Jorge da Beira, Aradas, Unhais o Velho, Portela de Unhais, Póvoa da Raposeira, Dornelas do Zêzere, Partida, S. Vicente da Beira, Casal da Serra.

Cette étape est exigeante physiquement, mais l'effort est compensé par les magnifiques vues panoramiques à partir des points les plus élevés de Serra do Açor. La montée est difficile jusqu'au sommet géodésique de São Pedro do Açor. La GR22 se déploie le long des points plus élevés de cette montagne, contourne l'extrémité du bassin versant de la rivière Ceira et commence la montée vers le point culminant de cette montagne : Pico de Cebola. Celui-ci offre de magnifiques vues panoramiques 360º. La GR22 continue sur la ligne de crête, en descendant. Au sud, on aperçoit les terrils qui dénoncent les Mines de Panasqueira. Le parcours quitte la crête pour descendre la colline vers São Jorge da Beira. À partir de ce village, il monte la route municipale EM512 et, au sommet, il quitte la route vers le sud, continuant sur un sentier de terre battue jusqu'à la vallée d'Unhais-o-Velho, la descendant pour ensuite remonter jusqu'à Portela de Unhais. De ce point, il descend rapidement jusqu'à Póvoa da Raposeira pour longer un ruisseau affluent de la rivière Zêzere. Après une petite partie de route goudronnée, il tourne à gauche et passe par une zone boisée pour rejoindre Dornelas, avec sa plage fluviale et son musée ethnographique. Il traverse la rivière Zêzere et arrive à Alqueidão, déjà dans le district de Castelo Branco. Après ce village, le parcours se dirige vers l’est, montant et traversant la route nationale EN238, puis redescend dans la vallée de Bogas pour passer par Bogas de Cima. Ce parcours, plutôt exigeant physiquement, commence au sud en longeant le ruisseau de Bogas jusqu’à proximité du village de Malhada Velha, le traversant et passant ensuite au nord du village de Descoberto. Il commence la montée de la colline en direction du parc éolien, atteignant environ 900 m d'altitude. Du sommet, on a de magnifiques vues à 360°. Ensuite, il commence à descendre sur la droite vers le village de Ribeira de Eiras, où il passe à une route goudronnée et traverse la rivière Tripeiro. Ensuite, il emprunte un chemin à gauche pour monter une vaste zone de forêts de pins, passant le sommet géodésique de Bafareira et descendant jusqu’à la route municipale EM525 et au village de Partida. Après avoir quitté ce village, et pendant sa première partie, l'étape emprunte quelques tronçons de la route municipale EM525, descend dans la vallée du ruisseau Partida et poursuit par un sentier vers Pereiros. À partir de là, il monte jusqu'à la route nationale EN353, en traversant des zones boisées, tourne à droite et, plus bas, arrive à la route municipale EM525 (à droite) et la suit, tournant ensuite à gauche vers São Vicente da Beira. D'ici à sa destination, tout le parcours se déploie au sein du paysage protégé régional de Serra da Gardunha. Toujours en montant, il passe par Casal da Serra et peu après, il arrive à Casa da Floresta et passe à côté de la borne géodésique Baldeira (909 m) avant la descente en zigzag vers Castelo Novo.

La faune et la flore

_PIÓDÃO_ Sur les versants sud de Serra do Açor, à une plus grande altitude, on peut trouver l’arbousier et les bruyères. Plusieurs espèces intéressantes de champignons apparaissent en automne, parmi lesquelles l’Amanita muscaria. La rivière Zêzere domine le paysage à cet endroit et favorise la présence de la bergeronnette grise, voire même du héron cendré. Près de Piódão, on est en plein dans Serra do Açor. Ici, les formations arbustives dominent le paysage, quelques ensembles de châtaigniers dispersés étant également visibles. On peut y trouver le renard ou même la genette. Déjà plus près des localités, il y a des cultures, des arbres et des prés en terrasses. Les zones plus élevées, avec un couvert végétal à ras de terre, sont le territoire de chasse préféré de la buse variable et du busard cendré. _S. JORGE DA BEIRA_ La barrière géographique de Serra do Açor et du sommet de Cebola contrôle les vents humides de l'ouest, permettant ainsi que le climat local ait des caractéristiques continentales et méditerranéennes. Par conséquent, les étés sont chauds et les hivers froids et secs. Au niveau forestier prédomine la forêt de pins mais, malgré cela, les éléments de la représentation floristique originale sont toujours présents. Le chêne vert et le chêne-liège forment de petits ensembles, mais il existe aussi une variété d'arbustes dont ressortent l'arbousier (Arbutus unedo), le genêt tridenté (Pterospartum tridentatum) et la bruyère (Erica spp.). Associée à l'arbousier, il y a la présence de l'un des papillons les plus grands et les plus remarquables de la faune portugaise, la Nymphale de l'arbousier (Charaxes jasius). La fauvette pitchou (Sylvia undata) se cache dans ces arbustes denses, tandis que le Psammodrome algire (Psammodromos algirus) cherche une place au soleil. _BOGAS DE CIMA_ Le territoire de Bogas de Cima présente un relief montagneux composé de sols schisteux où prédominent les forêts de pin maritime. Dans les pentes plus ensoleillées, il existe encore quelques arbousiers et chênes verts. Dans les vallées, le sol continue d'être occupé par l'agriculture de subsistance, dont la culture de l'olivier, en terrasses. Le ruisseau Bogas, un affluent de la rivière Zêzere, est le principal cours d’eau qui passe près du village. Outre son utilisation pour l'irrigation, il a également été utilisé pour faire fonctionner l'ancien moulin à huile d'olive et les nombreux moulins à eau le long de son parcours. La galerie naturelle d'aulnes et de saules, qui occupe les rives du ruisseau, abrite des oiseaux typiques de cet habitat, tels que la fauvette à tête noire, la bouscarle de Cetti et la bergeronnette des ruisseaux, ainsi que l'esquive loutre. _PARTIDA_ Dans la vallée du ruisseau Partida, et dans d’autres zones analogues, à proximité des villages, l’humidité et la fertilité du sol permettent l’installation de cultures plus exigeantes telles que l’oliveraie, divers arbres fruitiers (orangers) et les légumes. Ces espaces, qui abritent encore de la végétation riveraine autochtone (aulnes et saules), constituent un haut lieu de la biodiversité et rompent la continuité des zones boisées sur les pentes adjacentes, principalement occupées par le pin maritime et l'eucalyptus. Au niveau du couvert arboré, il y a parfois la présence du chêne-liège et, au niveau du couvert arbustif, il convient de noter l'arbousier, le ciste porte-laudanum, la bruyère cendrée, le pistachier lentisque et le genêt tridenté. Le corbeau, le pic vert et la mésange noire font partie de l'avifaune de la région. _CASTELO NOVO_ Dans la plaine surplombant ce village, près d'Atalaia do Campo, il y a une mosaïque à usage agricole dominée par des oliveraies, mais avec des parcelles de cultures en sec et même de chênes. Près du ruisseau Alpreade, il existe des aulnes, des saules et des frênes. Malgré la forte présence humaine, des oiseaux tels que le moineau friquet, le bruant proyer ou le tarier pâtre peuvent être aperçus. À l'approche de la « coquille » de la montagne, où est abrité le village de Castelo Novo, apparaît un microclimat favorable aux cultures fruitières, en particulier les agrumes. Près du village, on peut voir le rougequeue noir ou le monticole bleu. Cette région fait partie du géoparc de Naturtejo en raison des formations géologiques insolites qui y existent. Il convient également de noter la présence de l'Asphodelus bento-rainhae, une plante qui est un endémisme exclusif du versant nord de Serra da Gardunha.